Restauration des vitraux: première tranche

   Pour cette première tranche des travaux , confiés à Madame Bonnafous, dont l'atelier se trouve à Auch, les deux vitraux les plus abîmés du choeur ont été déposés: la prédication de Saint Pierre et Saint Jean, et le panneau représentant Saint Blaise.

   Après sa dépose, le vitrail à restaurer est transporté à l'atelier entre deux plaques de contreplaqué, puis déposé sur une table, où il subit un premier nettoyage, destiné à retirer le plus gros de la saleté (photo 1).

   C'est l'étape qui permet  d'évaluer l'ampleur des travaux à réaliser: on voit bien par exemple sur la photo 2 l'état de corrosion des plombs et les déformations subies par le panneau.

20211027_101814.jpg
Photo 2

Extrait de la carte de Guyenne n 54 de 1771 de Daillé au 1/43200éme

20211027_101915.jpg
Photo 1

   L'étape suivante, très fastidieuse, consiste pour la restauratrice à retirer toutes les bandelettes de plomb qui sertissent les différents éléments du vitrail.

   Une fois libérées du plomb, les pièces de verre sont nettoyées de manière plus fine, et remises en ordre sur une nouvelle table (photo 3)

20211027_102519.jpg
Photo 4

 la porte fortifiée Nord-Ouest (XIIIe), détruite en 1933.

20211027_101629.jpg
Photo 3

   Le travail de restauration proprement dit peut alors  commencer: le panneau à reconstituer est disposé sur une table lumineuse, qui va donner à l'artiste une bonne visibilité: on voit bien sur la photo 4 où Madame Bonnafous commence à travailler sur le vitrail de Saint Pierre et Saint Jean les blancs qui signalent les verres nécessitant d'être remplacés, parce que disparus ou trop abîmés. Ils seront retaillés aux bonnes dimensions, et éventuellment repeints pour permettre de figurer les détails les plus précis.

   Une fois tous les morceaux de verre reconstitués, le vitrail sera transporté sur une nouvelle table, où l'on procédera à la pose des rubans de plomb pour assembler les différentes pièces. Toutes les intersections seront soudées à l'étain.

   Le vitrail sera enfin mastiqué pour assurer une étanchéité parfaite, avant d'être réinstallé.